Bloc, le nouveau concept à Aix-en-Provence

Bloc, le nouveau concept à Aix-en-Provence

Nouveau concept, espace repensé, le Bloc s’installe dans les locaux du Hot Brass près d’Aix-en-Provence pour une programmation complètement électronique. Et du côté de la ville provençale, ça manquait… Beaucoup.

 

Avec la fin du Spartactus et la fermeture du bâtiment dans lequel Seconde Nature organisait des soirées ponctuelles, le fan de musique électronique n’avait plus grand chose à se mettre sous la dent du côté d’Aix-en-Provence. Déjà que l’offre n’était pas pléthorique, il était grand temps que le renouveau arrive. C’est désormais chose faite avec le concept, Bloc

En marge d’Aix-en-Provence, à seulement quelques kilomètres. Les soirées Bloc se déroulent dans l’enceinte du Hot Brass, avec la société d’arts Dancecode à la baguette. Pour la première le 6 octobre dernier, le club a ferré le gros poisson, Kavinsky. Et depuis, les grands noms de la musique électronique ont défilé derrière les platines du club. Entre autres, Carl Craig, Agoria, Ame, The Avener, Kenny Larkin.

 

Julian Jeweil et Coco Cole au Bloc les 14 et 15 décembre

Ce qui plaira assurément au plus grand nombre, c’est que Bloc entend faire venir de nombreux étendards de la musique électronique. De tous les styles, de toutes les époques. Pas d’uniformisation prévue, chacun pourra y trouver son compte.

Le week-end à venir en est le meilleur exemple. Vendredi 14 décembre, c’est Julian Jeweil, artiste techno, qui a notamment été précurseur dans l’univers de la mélodique et qui signe aujourd’hui des Ep sur le label DrumcodeSamedi 15 décembre, changement d’ambiance avec Coco Cole, une DJ adoubée par Martin Solveig.

Cerise sur le gâteau, le concept inédit des soirées Bloc. Si on vous dit que la première année est la saison 1 et que chaque mois est un épisode ? Ca parle tout de suite. Alors en prenant aussi la typographie d’un célèbre logo rouge d’une plate-forme de streaming, le Bloc a attisé la curiosité. Le gros avantage de cette nouvelle série, c’est qu’elle peut autant se binge-watcher que se picorer épisode par ci, épisode par là.

 

Romain Conversin

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *