Chronique : Arcimboldo – Arcimboldo

Chronique : Arcimboldo – Arcimboldo

Le duo Arcimboldo, créé en 2015, sort un tout premier EP, en indépendant. Un disque marqué par des sonorités chaudes et des vocals entraînants. Le résultat se niche entre pop et électronique.

 

C’est le début du printemps, les oiseaux s’égosillent, les fleurs s’ouvrent à la douce mélopée chantée par le soleil, les thermomètre s’approche du vingt, c’est la parfaite période pour se dénicher une pépite électronique, pop et enjouée. Justement, le duo parisien Arcimboldo sort son tout premier EP.

 

Les deux amis proposent un son d’été comme on les aime. Dans « Mirage », les sons de guitare guide l’auditeur avec un rythme posé mais bien costaud. Les vocals en français donnent le coup de grâce pour s’évader. Les quelques arpèges se rapprochent un peu de l’acid enjouée. Tout explose à la face de l’auditeur avec une vraie maîtrise.

 

 

« Matin » part un peu sur les mêmes bases avec une mélodie enjouée, suivie par des paroles simples. La deuxième partie du morceau s’affole un peu, d’abord avec de longues notes mais ensuite parce que le track prend un rythme bien plus dark avec des sonorités plus menaçantes qui peuvent régir tout un dancefloor. L’EP se termine avec « Danse », qui est une vraie petite ballade douce à la guitare.

 

Le duo défendra ce premier EP au Bar Gallia de Pantin, ce vendredi 6 avril à partir de 18 heures. Avec Arcimboldo, les deux Parisiens souhaitent mettre en avant l’aspect live et ils devraient donc servir une bonne dose de scène aux curieux de ce soir.

 

Romain Conversin

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *