Chronique : DkA – Seasons of the Mind

Chronique : DkA – Seasons of the Mind

Le producteur belge DkA a sorti une nouvelle bombe sur le label Amselcom avec l’EP « Seasons of the Mind ». A travers quatre morceaux originaux, le DJ de Bruxelles nous offre un voyage deep et sensuel.

 

« Seasons of the Mind » n’est pas une ode aux dancefloors, c’est plutôt une poésie lancinante pour l’esprit. Avec ce disque, DkA dévoile toute sa sensibilité musicale. « An Open Love Letter » dessine un léger beat accompagnant des vocals abstraits pour un résultat doux et downtempo. Le côté chaleureux du morceau ne dessine pourtant pas toute l’idée de l’EP. En effet, « Nostalgia » porte une patte plus rythmée et s’oriente vers une esthetique plus dancefloor. Là où le producteur a réussi son coup, c’est sur ce superbe arpège tournant tout le long de la musique et apportant une vraie force répétitive au morceau, qui se montre extrêmement entêtant. L’émotion se montre encore une fois au rendez-vous avec un côté plus mélancolique.

 

 

« Vedett » porte aussi le poids de la mélancolie avec des sonorités plus lentes et suggérées. Le rythme donne un coup de pep’s à un titre qui dépeint un vrai côté obscur. Les arrangements nous donnent encore une fois l’étendue du talent de DkA, qui parvient à créer un titre totalement cohérent. « The Brain » dévoile le côté plus abstrait de DkA avec un morceau un peu plus psychologique. Les sonorités virevoltent dans le cerveau et sont plutôt sombres. Avec « Seasons of the Mind », on se rapproche plus de la nostalgie hivernale que du plaisir estival. Et c’est bien à ça qu’on adhère le plus.

 

Romain Conversin

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *