Chronique : In Anima – Void Observatory EP

Chronique : In Anima – Void Observatory EP

Pour son tout premier EP, le duo lyonnais In Anima fait les choses en grands. « Void Observatory EP », signé sur le label Venom Recordings abreuve l’auditeur de toutes les nuances d’une deep techno complètement d’époque. 

 

Un premier EP, c’est toujours un moment important pour des producteurs. Souvent, il permet de se faire une idée de la patte d’un créateur musical. Souvent aussi, il est perfectible et ne donne pas la pleine mesure du talent d’artistes qui grandissent au fil de leurs disques. On ne doute pas une seule seconde que le duo lyonnais In Anima va continuer à monter en puissance, mais avec leur premier disque, « Void Observatory », ils ont déjà tout des grands.

 

Surtout, l’EP est construit comme un long-format. Le morceau d’ouverture, « Orbit », lance doucement les hostilités avec lente montée, des sonorités menaçantes et une absence de graves pendant plus d’une minute 40. La ligne de basse s’installe ensuite, sans transition, elle tape fort. Dur. Une vraie arme pour faire bouger une audience.

 

 

C’est ensuite « Proportion Labotary » qui prend le relai avec une ligne de basse similaire au premier morceau. Sauf qu’elle démarre d’entrée pour garder le rythme. Elle est accompagnée par un arpège de synthé entêtant. Un beau panel de ce qui se fait de mieux dans ce genre là de la techno melodic. Le rythme est très entraînant et ne laisse aucune place à l’immobilisme. C’est presque automatique. Surtout quand on se laisse porter par le drop monumental exacerbé par les synthés. La reprise des basses se fait attendre jusqu’à l’explosion. Le remix d’Attaché augmente sensiblement le rythme pour se rapprocher d’une esthétique plus trance.

 

L’EP se cloture sur « Void Observatory », qui utilise un peu la même recette avec des sonorités mélodieuses qui tendent vers la glitchy techno. Le tout se complète merveilleusement bien avec un rythme costaud. Pisetzky, aux commandes du remix, a un peu épuré le rythme et accompagne le track de nappes atmosphériques pour un résultat un peu plus hypnotique Sans laisser disparaître le côté fonctionnel du track.

 

 

La seule chose que l’on pourrait reprocher à ce premier EP, c’est de nous avoir tellement mis à la bouche, qu’on en attend déjà un deuxième de pied ferme.

 

In Anima – Orbit [Venom Recordings]

Sortie prévue pour le 30 juin 2018

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *