Chronique : Please Martine – Phony Hotel EP

Chronique : Please Martine – Phony Hotel EP

Please Martine a récemment sorti sa nouvelle galette sur le label Céladopole. « Phony Hotel EP » prend le parti de basculer le label sur un son plus techno que la sortie précédente de Swann & Moriarty.

 

Ce qu’on aime chez les releases de Céladopole, c’est la surprise et l’idée que les sons qu’on entendra sortiront forcément des sentiers battus des genres musicaux qu’on a l’habitude d’entendre dans la musique électronique. Si « Phony EP » est un disque résolument techno, il nous a fait bouger dans plusieurs strates stylistiques.

 

Le titre éponyme ne laisse aucune place à la réflexion avec beat cadencé d’entrée de jeu. Les sont s’enchaînent et l’atmosphère est irrespirable sur les premières mesures. On retrouve un peu d’air quand on bascule dans une partie plus hypnotique à mi chemin et que le morceau déroule une atmosphère plus douce sans perdre de son panache. Le remix réalisé par Boskow fait tomber le titre dans un côté plus énigmatique avec un rythme un peu moins rapide et des sonorités plus implicites. On y gagne un côté vachement plus introspectif.

 

La face B du skeud, est baptisé « Sacristy ». Et n’a de lumineux que le nom religieux puisque le titre dévoile un rythme tout sauf policé. Les sonorités dans les aigus entre sonar et engin spatial intriguent tandis que la cadence du morceau laisse forcément un espace insoupçonnable pour les dancefloors. Forcément le drop est travaillé au corps pour sentir le souffre au moment de lâcher les chevaux.

 

Efficace et réfléchi, « Phony Hotel EP » vient grossir une discographie déjà bien qualitative dans la bibliothèque du label Céladopole. 

 

Romain Conversin

 

Acheter le disque sur Bandcamp

 

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *