[Chronique] Tale Of Us & Vaal – Monument EP

[Chronique] Tale Of Us & Vaal – Monument EP

Tale Of Us s’apprête enfin à sortir un EP personnel sur leur propre label Afterlife, un peu plus d’un an après sa création. Ça valait le coup d’attendre.
On va pas vous le cacher, dernièrement on a adoré le remix de « Die Weiße Rose », ou encore la collab avec Ovend sur « Red Sky ». Ces morceaux, on les a poncés, joués et rejoués. Mais franchement, on s’était dit que Tale Of Us s’étaient pas foulés. Par contre, on ne tient pas du tout le même discours avec leur dernier EP intitulé « Monument ». C’est le retour des producteurs qu’on adore, la techno mélodique à l’état pur, le style de sons qui les a propulsés tout en haut du game. 

tale-of-us-vaal

 
On notera tout de suite la collaboration avec une de nos artistes préférées : Vaal. Tout le monde se rappelle de la dernière fois ou le trio a pondu un morceau ensemble. Trois ans après « Concor », Tale Of Us & Vaal fusionnent de nouveaux pour décupler leur puissance et nous offrent « Monument », un track taillé pour des clubs sombres et des sets hypnotisants. Avant même d’entendre les vocals, on reconnait tout de suite la patte de Vaal. Une impression qui surgit dès les premières mesures, n’étant pas sans nous rappeler la fin de « Wander To Hell » remixé par Locked Groove. Allez le ré-écouter, vous verrez. C’est lorsqu’on entend la voix presque hantée, comme à son habitude, qu’on reconnait clairement la femme à la casquette. Les vocals hypnotisants et mal articulés de la chanteuse sont la pièce maitresse de ce morceau extrêmement bien produit, où les drums, les synthés et les basses chantent tous en cœur un hymne au voyage dans l’au delà, dans l’Afterlife. Cette artiste ne déçoit donc jamais, que ce soit au niveau de ses productions ou de ses DJ sets.

 

De l’autre coté du disque, The Hangar vous fera plonger dans des abysses des plus profondes avec son kick lourd, simple, qui laisse les drums se développer jusqu’à faire ronronner des synthés venus d’un autre monde. Une langue extraterrestre, le bruit d’un moteur, d’une technologie encore inconnue… Que d’interrogations qui vous tourmenteront jusqu’au break du track. C’est au drop que vous comprendrez pourquoi le track porte ce nom.
 

 

L’EP « Monument » sera la sixième sortie sur Afterlife, et les remixes feront la septième. On ne sait toujours pas trop pourquoi le duo italien n’a pas voulu tout publier d’un seul coup. Mais en tout cas, en ayant choisi Stephan Bodzin et Barnt, la qualité est au rendez-vous. Les deux Allemands avaient déjà pu tester leur travail lors de la dernière soirée Afterlife à Barcelone, où ils avaient prouvé qu’ils avaient largement leur place sur le label. Ils viennent chacun s’occuper de « Monument » à leur manière. Barnt, avec son modus operanti toujours très conventionnel qui cogne en simplicité. Ça déroule, ça percute, ça s’arrête puis ça repart… Un morceau de presque 10 minutes planantes pour nous régaler. Stephan Bodzin a choisi comme toujours de prendre une direction plus mélodique et transporteuse, avec sa patte et ses synthés presque légendaires qui ne laissent personne indifférent.

 

Monument sortira le 1er septembre sur Afterlife. Quant aux remixes, ils sortiront le 15.
 
Téo Dréan

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *