Chronique : Vaal – Wander To Hell

Chronique : Vaal – Wander To Hell

Après une compilation de mammouth, le second EP du label Afterlife est signé Vaal. Le morceau de la productrice britannique fait déjà partie des hymnes de l’année 2016.

 

A peine deux releases et Afterlife est déjà le label le plus influent de 2016, à nos yeux en tout cas. Avec Tale of Us et Mind Against à la manette, c’est tout sauf une surprise. Avant la sortie de « Wander To Hell », on ne connaissait pas vraiment Vaal pour être honnêtes. Après la sortie de l’EP, on ne doute pas une seule seconde qu’elle sera une DJ sur qui compter.

 

 

Le morceau original « Wander To Hell » est une vraie pépite, comme on les aime avec un côté très mélancolique et des synthés pleurant sur nos visages attendris. On ne sait pas vous mais sur le vocal, on a eu l’impression quelques notes de « La Vie en Rose » d’Edith Piaf. Côté arrangement, on est purement et simplement dans le nirvana des sonorités, avec une osmose véritable. C’est beau la musique électronique.

 

L’EP est consolidé par deux remix. Le premier est réalisé par Locked Groove et prend une ossature plus deep et donc plus dancefloor. Tout est plus rapide, plus foncé, plus offensif. Le producteur belge a gardé le vocal pour le distiller par micro-touche histoire qu’on reconnaisse un peu le morceau totalement métamorphosé. De son côté, Baikal a fracassé le game en rendant le morceau complètement fou. Les sonorités entre drones et paroles étouffées nous ont ramené à du Rodhad et le rythme nous a fait chavirer dans un monde parallèle. Les quelques notes de synthés ici et là nous maintiennent à flot et nous laisse garder un pan du morceau original.

 

Romain Conversin

Trackbacks/Pingbacks

  1. Chronique : Vaal - Wander To Hell - Techno Cade... - […] Après une compilation de mammouth, le second EP du label Afterlife est signé Vaal. Le morceau de la productrice …

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *