[INTERVIEW] : Hush & Sleep, le duo hollandais vendeur de rêve

[INTERVIEW] : Hush & Sleep, le duo hollandais vendeur de rêve

Hush & Sleep nous livrent une techno mélodique de qualité, et ce à chaque release, sans jamais décevoir. Sur leur Soundcloud, ils répondent quasiment toujours aux demandes de track ID et répondent très cordialement à chaque compliment dans les commentaires. Des types sympas à première vue, en somme, à qui on avait envie de poser nos questions depuis un bon moment. Après avoir entendu leur prochain morceau « Perceptual Isolation » qui sortira le 2 mai sur Virgo, le label d’Ilario Alicante, et que la sphère techno qualifie déjà de bombe, on a craqué. Et ça, c’est sans parler du prochain EP d’une de leurs nouvelles recrues, Narciss, qui sortira sur leur label Ellora le 9 mai. Portrait.

 

[ENGLISH VERSION BELOW]


Vous pouvez vous présenter rapidement ?

Bien sûr. Nous sommes Tom & Frankie, des Pays-Bas, basés tout au sud du pays, à Maastricht. On forme le duo Hush & Sleep, et on gère notre propre label Ellora.

 

Ça fait un bail que vous vous connaissez ? Ou votre projet est relativement récent ?

En fait notre projet est plutôt récent. On s’est rencontrés il y a quelques années à une soirée où mixait un de nos amis.

 

 

Depuis quand vous faîtes de la musique ?

Alors, dès qu’on s’est rencontrés, on a tout de suite eu un bon feeling. On aimait la même musique et on avait déjà un peu d’experience en tant que DJ mais aussi côté production. Il y a 3 ans, on est est allés à une soirée ensemble pour le nouvel an et à 1h du mat’ on s’est dit : bon c’est une nouvelle année qui commence, viens on se lance dans ce projet et on voit où ça nous mène! Quelques jours plus tard on a trouvé notre nom Hush & Sleep et on a commencé à se faire des sessions studios dans notre chambre.

 

Vous avez tout appris seul ou quelqu’un vous a enseignés ? Qui vous a inspirés ?

Personne ne nous a formés. On a tout appris seuls, en regardant des tutoriels et en continuant de s’entrainer. Au début on était très inspirés par des artistes comme Bob Moses, Dance Spirit ou Bedouin. On a fait de la musique très « dreamy », assez profonde. Mais quand on a senti que c’était plus trop la vibe qu’on recherchait, on s’est lancés dans la techno bien plus dark inspirée par des noms comme Mind Against et Tale Of Us.

 

On vous a découverts avec « Tyr », il y a tout pile 2 ans. Vous avez toujours produit ce genre de techno bien puissante, bien mélodique et bien sombre ? ou vous êtes passés par une autre phase ? (comme Mind Against et Tale Of Us justement avec la deep house, ndlr)

Oui on a toujours fait ce genre musique. Comme on l’a dit à la question précédente, au début on faisait de la techno assez deep et assez space. C’était la bonne époque aussi hahaha

 

Quand Ilario Alicante a joué votre track « Perceptual Isolation » qui sort bientôt sur son label Virgo, vous avez dit sur Facebook que les « rêves deviennent réalité ». Vous aviez imaginé il y a 2 ans quand vous avez commencé que vous auriez une ascension si rapide ?

Non on ne pensait pas du tout que Hush & Sleep grandirait autant. On a lancé ça juste pour le fun. Quand on a envoyé nos premières demos à certains labels, on avait du mal à croire qu’il y avait des gens qui kiffaient notre musique, puisqu’on avait jamais laissé quelqu’un l’écouter. Après notre première release, on a expérimenté plusieurs styles différents et maintenant on a enfin trouvé le son qui colle bien à notre idée de ce qu’est Hush & Sleep, et ça paie !

 

C’est quoi le prochain rêve alors?

Le prochain rêve c’est qu’Ellora se fasse une place parmi les grands labels. Quand on a démarré ce projet, on avait pas beaucoup d’attentes, mais en moins d’un an on a atteint le même nombre de followers que Hush & Sleep sur Soundcloud. Donc c’est vraiment un bon début.

On aimerait bien partir en tournée aussi avec le crew d’Ellora et devenir encore plus connus avec Hush & Sleep.

 

Pourquoi votre label s’appelle Ellora?

C’est une bonne question ça ! Quand on était occupés à tout mettre en place pour le label, on discutait des artworks pour les futures releases et on a pensé que des portraits de femmes en noir et blanc ça pourrait être stylé. Il nous fallait donc un nom cool pour le label et on a pensé à Ellora. Ça sonne bien, c’est court, et personne n’a un nom de label comme ça, donc c’est assez unique d’après nous.

 

Qui est derrière cet artwork alors sur Ellora?

On a demandé à une bonne amie à nous qui étudie l’art. On a vu de très bonnes esquisses venant d’elle sur les réseaux sociaux et on a su, immédiatement, que c’était exactement le genre d’art qu’on recherchait. Son nom est Lois Hagmanns, Lo sur les réseaux sociaux.

 

On a pas pu s’empêcher de comparer cet artwork avec celui d’un autre jeune duo qui carbure assez bien en ce moment avec des goûts similaires : SHDW et Obscure Shape. Y’a-t-il quelque chose à comparer ou c’est juste une pure coincidence?

C’est vraiment une pure coincidence. On aime juste l’art en noir et blanc, surtout les portraits. From Another Mind font la même chose à peu près c’est vrai, mais aussi d’une manière différente.

 

Qu’est-ce que vous pensez de leur musique?

Leur musique est complètement dingue. On aime chacun de leurs morceaux. Leur progression rapide est franchement incroyable aussi, c’est des vrais hommes d’affaire hahaha !

 

Mixer et produire sont 2 choses bien différentes, n’est-ce pas? Ça se voit que vous êtes plutôt costauds dans les 2, parce qu’on a découvert beaucoup de tracks d’artistes moins connus dans vos podcasts. Vous passez beaucoup de temps à chiner du son? Comment? Où ça?

C’est une question qu’on nous pose beaucoup ça! On aime chiner des nouveaux sons, et des fois ça prend des heures, voire des jours à trouver le bon morceau pour le bon set ou podcast. On aime jouer de la musique qui n’est pas jouée par tout le monde. On essaie d’apporter quelque chose d’unique. Alors, où est-ce qu’on trouve tous ces tracks? Just en chinant des podcasts, sur beatport etc.

 

 

J’ai découvert une intro de folie grâce à vous : Lustmord – Grigori. Comment vous avez fait sérieusement pour tomber sur un tel morceau?

Il est ouf, hein? On cherchait des chants anciens scandinaves parce qu’on adore tout ce qui touche aux Vikings. Quand on est tombés sur ce groupe nommé Wardruna, on a découvert un peu plus tard Lustmord sur Youtube pour enfin trouver cette incroyable œuvre d’art.

 

On parlait de « Tyr » un peu plus tôt, et c’était un Free Download. Le fait que maintenant, vous offrez vous aussi un petit Free DL à chaque release, est-ce que c’est un clin d’œil à la façon dont vous avez percé dans le milieu?

Oui, c’est ça. C’est un bon outil pour générer des nouveaux followers et garder les fans satisfaits avec des tracks gratuits.

 

Pourriez-vous nous décrire la scène Techno dans votre pays?

Ça devient de plus en plus grand chaque jour. Il y a de plus en plus d’adeptes, et les festivals et les soirées se répandent comme des champignons, on est dans une bonne passe en ce moment aux Pays-Bas.

 

Vous avez déjà joué en France?

Pas encore. Mais on a probablement en plan en train se profiler pour venir y jouer bientôt !

Merci pour cette belle interview et vos questions pertinentes, on espère que nos réponses vous ont plu.

 


 

English version :

 

Would you mind introducing yourself briefly?

Of course. We are Tom & Frankie from the Netherlands, based in the very south of the country, living in a city named Maastricht. Together we form the duo Hush & Sleep, and running our own imprint Ellora.

 

Do you two guys go way back? Or are you a relatively young project?

Actually we’re a relatively young project. We’ve met each other a few years ago at a gig from one of our friends.

 

Since when do you make music?

Well, when we’ve met each other we instantly had a good connection. We loved the same music and already had some experience dj’ing/producing. Three years a go on NYE we went to a party together and at 1 o’clock in the morning we said to each other, well it’s a new year why don’t we just start a project and see where it takes us? A few days later we came up with the name Hush & Sleep and started jamming in our bedroom studio.

 

Did you train yourself or someone did? Who inspired you?

No one trained us, we learned everything by ourselves, watching tutorials and just kept practicing. In the beginning we were very inspired by names like Bob Moses, Dance Spirit and Bedouin. We made some very dreamy deep music. When we felt this was not the vibe we were searching for we got more in to the darker techno and got inspired by names like Mind Against and Tale of Us.

 

We discovered you almost two years ago exactly, with « Tyr ». You’ve always produced this kind of powerful, dark and melodic techno or did you also go through another phase before?

Yes we truely did! Like we’ve said in the question above, in the beginning we’ve made very deep and spacey techno. That was also a good time haha.

 

When Ilario Alicante played your forthcoming track « Perceptual Isolation », you said on your Facebook account that « Dreams come true ». Did you ever think a couple of years ago when you started that you’ll have such a rapid ascension?

No we didn’t think Hush & Sleep would become this big as we are becoming now. We’ve just started for fun. When we sent our first demo’s to some labels we couldnt believe there were actually people that digged our music, as we’ve never let somebody listen to our music. After our first release we experienced a lot with different styles and we think we’ve now finally find the right sound thats suiting Hush & Sleep the best. And it’s paying off well :)

 

What’s the next dream then?

The next dream is to make our own label Ellora big. When we started this project we didn’t expect much, but in less than a year we already reached the same amount of followers on Soundcloud as Hush & Sleep has. So thats a really good start.

We also would love to tour with the Ellora crew and become a known name in the scene with Hush & Sleep.

 

Why did you name your label Ellora?

That’s actually a good question. When we were setting everything up for the label, we were discussing the artwork for all the releases and tought black and white portraits of woman would be a cool thing. Than we only needed a cool name for the label and came up with Ellora. It sounds great, it’s short and nobody has a label name like this, so quite unique we think.

 

Who is behind the artwork of all your releases on Ellora?

We asked a good friend of ours who’s studying art school. We saw some really good sketches from her coming by on social media, and we immediatly knew, this was the right kind of art we were searching for. Her name is Lois Hagmanns, on social media Lo.

 

We couldn’t help but to compare this artwork with another young successful duo with similar tastes : SHDW & Obscure Shape. Is there anything to compare or just a dull coincidence?

It’s really a dull coincidence. We just love black and white art and we choose for portraits. From Another Mind is indeed doing sort of the same, but also in a different way.

 

What do you make of their music, and their very fast progression as well?

Their music is insane. We love every track they’re doing. The fast progression is also incredible, they are real business man haha.

 

Djing and producing are two distinct things, aren’t they? We can tell you’re good at both, as we discovered many tracks from lesser known DJs in your podcasts. Do you spend a lot of time digging material? How? Where?

Thats a question we are getting asked many times haha! We love searching for new music, sometimes it takes hours/days to find the right songs for a new podcast/set. We like to play music that not everyone is playing. We’re trying to bring something unique. Where we are searching for these tracks? Just digging in a lot of podcasts, searching on beatport etc. etc.

 

I discovered a crazy intro thanks to you : Lustmord – Grigori. How on earth did you stumble upon such a track?

Haha it’s insane right? We were searching for some old norse songs as we like everything that has to do with Vikings. When we came across this norse band named Wardruna, we later discovered Lustmord on youtube and found this incredible piece of art.

 

We talked about « Tyr » a bit earlier, it was a free download. The fact that you now too, offer a free download before each new release, is it like a wink to what has allowed you to get recognised?

Yes it is. It’s a good tool to generate new followers and keep all the fans satisfied with new free tracks.

 

Would you describe us the techno scene in your country?

The techno scene in our country is getting bigger every day. A lot of people new to the scene are beginning to love it, festivals and parties are growing like mushrooms, so it’s good going here in the Netherlands.

 

Have you ever played in France?

Not yet. But we’ve probably have something coming up in France soon!

 

Thanks for this great interview and hope you liked our answers 😉

Cheers!


Téo Dréan

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *