Interview : Mediane

Interview : Mediane

On sait, on vous le rabache un peu à toutes les sauces, mais la techno française se porte extrêmement bien ces dernières années. Les nouveaux artistes arrivent de plus en plus à nous retourner le cerveau avec des productions subtiles. Mediane fait partie de ceux-là. Le tout nouveau duo composé de Deep Bubble et Jurian, a sorti un premier EP sur le label Poincaré Records. On a tellement accroché qu’on s’est dit qu’il fallait qu’on découvre un peu plus ces gars-là via un interview.

 

Techno Cadeau : Shade est votre tout premier EP en tant que Médiane. Avant toute chose, pouvez-vous expliquer ce nom de scène ?

Mediane : Alors Mediane, parce que de la fusion de nos univers respectifs est née une base commune nouvelle à l’intersection de nos affinités d’origine.

 

Comment vous vous êtes rencontrés tous les deux ? Qu’est-ce qui vous plaisait dans la musique de l’autre ?

On s’est rencontré en Normandie il y a une dizaine d’années. Comme le monde de l’electro dans cette région est très petit, on fréquentait les mêmes soirées. On s’est d’ailleurs mutuellement entendu mixer dans différents événements. Lorsque nous sommes arrivés à Paris il y a 6 ans, on a commencé à jouer dans les mêmes soirées. Il nous est régulièrement arrivé de jouer en b2b. De ces collaborations est née une forte amitié.

Meidhi : J’ai toujours aimé les prods et l’univers de Julien. Il amène un dynamisme à ses sets tant par sa sélection que par sa rapidité d’enchainement.

Julien : Ce que j’aime tout particulièrement chez Meidhi, c’est sa faculté à faire voyager dans ses sets. Et je suis assez admiratif de sa façon de travailler.

 

Comment l’idée de bosser en collaboration a-t-elle germé dans votre esprit ?

M & J : Tout d’abord, nous nous sommes rendus compte que l’on prenait encore plus de plaisir à jouer ensemble alors qu’à ce moment-là, en solo, l’un jouait deep et l’autre techno. En fait, avec le temps, nos différences se sont révélées être de véritables atouts. De cette complémentarité est venue l’idée de créer le projet Mediane début 2016. C’était une évidence de travailler ensemble.

 

Comment vous pourriez définir votre style musical en duo ?

M & J : L’identité musicale de Mediane se situe pile à l’intersection de nos deux univers respectifs d’origine. Le rendu est de la techno mélodieuse voire par moment atmosphérique.

 

 

Ca se passe comment quand vous composez d’ailleurs ? Vous nous expliquer un peu le processus de réflexion à deux ?

M & J : On commence par créer des démos à deux où on y intègre en premier les synthés pour la partie mélo puis les drums pour avoir une ébauche des morceaux. Dans un second temps, nous choisissons les tracks qui nous caractérisent le mieux. Ce qui nous permet de prendre du recul puis ensuite d’approfondir un maximum et à notre sens gagner en intension et en intensité. Dans la prod’ comme dans nos DJs Set, notre complémentarité est un réel avantage puisque chacun porte sa pierre à l’édifice.

 

Dans le morceau « Shade » on sent une esthétique techno marquée avec un beat costaud, mais il y a aussi de fortes nappes atmosphériques qui confèrent une aura mystique et un peu épique au reste. Quel était votre objectif en composant cet EP ?

M & J : L’objectif était d’avoir un premier EP qui nous plaise et qui marque tout de suite notre identité musicale.

 

Le morceau « Code » est un peu plus infernal avec un côté plus transe et anxiogène. C’est donc dans cet ambivalence que l’on vous retrouvera dans vos prochaines compositions ?

M & J : C’est tout à fait ça ! Par la suite, on souhaite continuer dans cet univers qui nous est propre. L’important est de composer des morceaux fédérateurs pour nous et qui nous identifie clairement.

 

Pourquoi avoir signé cet EP avec Poincaré Records ? Comment se sont passés les contacts avec le label ?

M : En fait, Poincaré est notre label. Julien l’a lancé il y a 3 ans et a produit une bonne dizaine d’EP et d’artistes. J’ai rejoint l’aventure depuis que notre projet Mediane a vu le jour.

J : On souhaitait que ce premier EP vienne de nous. De la production à la distribution. Être totalement libres et sans contrainte pour nos débuts ensemble. Cet EP est le fruit de notre travail à 100% et on en est fier !

 

« A Paris, ça nous est arrivé de jouer devant cinq personnes dans des petits bars »

 

La techno est en train de vivre ses plus belles années à Paris et en France en général. Comment vous ressentez cette émulation en tant qu’artistes ?

M & J : On est très heureux de l’évolution des choses. Certes, il y a des choses moins biens, mais globalement ça tire tout le monde vers le haut. Il a qu’à voir le nombre de français qui ont émergé cette année. Et puis, que tu sois juste DJ ou producteur, tu te sens beaucoup plus reconnu en tant qu’artiste qu’auparavant.

 

Le revers de la médaille, c’est ce trop plein de nouveaux sons et la difficulté à pouvoir trier le bon et le mauvais. Vous avez eu des difficultés à vraiment imposer votre son ?

M & J : Nous concernant, quand on a débuté il y a 10 ans, ce n’était pas du tout la même chose. Nous avons grandi à Caen et il n’y a qu’un seul club où on diffuse de la musique électronique au sens large. Pas simple de se faire une place. Puis à force de travail, on a su obtenir des dates intéressantes. Lorsque nous sommes arrivés à Paris, il a fallu recommencer quasiment du début. Tout était à construire. Ça nous est arrivé de jouer devant 5 personnes dans des petits bars. Mais au moins, on sait d’où on vient et aujourd’hui on apprécie totalement toutes les belles choses qui nous arrivent.

 

 

Comment vous voulez évoluer par la suite ? D’autres labels sont sur les rangs pour un autre EP ?

M & J : On a déjà finalisé notre second EP qui sortira en fin d’année. Cette fois-ci, il inclura des remix d’artistes qu’on affectionne particulièrement. Comme on l’a dit auparavant, on souhaite confirmer notre univers et notre identité sur ce deuxième EP. En ce moment même, on prépare déjà 2017. On a pas mal de nouvelles démos dont on est satisfait. Enfin, on souhaite agrémenter notre hybrid dj set (dj set + drums machine) avec de nouveaux éléments. Histoire de mettre un peu plus de piquant !

 

Vos carrières en solo sont-elles mises entre parenthèses ou bien vous aller combiner le solo et le duo sans préférences ?

M & J : On a clairement mis entre parenthèse nos carrières solos. On croit vraiment en ce projet. Et puis, on prend clairement plus de plaisir ensemble. Et pour nous, c’est l’essentiel.

 

 

Quiz express

Vinyle ou digital ?

M & J : Digital

 

Live ou DJ set ?

M & J : Dj Set

 

Le dernier film que tu as vu ?

M : Les 7 Mercenaires

J : L’Odyssée

 

Le dernier livre que tu as lu ?

M & J : Le Tsugi du mois dernier ça compte ?

 

La dernière série que tu as vue ?

M : American Horror Story

J : Luke Cage

 

Ton morceau fétiche du moment ?

M : SHDW & Obscure Shape – Die Weise Rose

J : Kmyle – Morning Lobotomy

 

Le morceau qui ne te quitte jamais depuis des années ?

M : Laurent Garnier – Crispy Bacon

J : SCNTS : Percee Scan

 

 

Le LP qui t’as marqué en 2015/2016 ?

M : la compil’ Afterlife – Realm of Consciousness

J : MOLECULE – 60° 43′ nord

 

Plutôt before ou after ?

M : Before

J : After

 

Le lieu où tu as joué qui t’as le plus impressionné ?

M & J : le Badaboum parce que c’était la première date de notre projet

 

Le lieu où tu rêves secrètement de jouer ?

M & J : Rex Club

 

Ta plus grande peur ?

M & J : Perdre contre l’autre à FIFA

 

Au fond, le bonheur le plus simple c’est quoi ?

M & J : Gagner contre l’autre à FIFA

 

Propos recueillis par Romain Conversin

 

Crédit photo : Alexis Lichini

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *