ITW – Vomee

ITW – Vomee

Si vous ne connaissez pas encore Vomee, on va régler ça tout de suite, et pour de bon. Adepte d’une techno sombre et mélancholique, ce duo originaire de Bari est composé de Gianluca De Girolamo et d’Antonio D’Amato. Nous sommes rentrés en contacts avec les deux Italiens, des jeunes très accessibles. Sur Facebook, des photos de profil assez différentes mais dans le même esprit passionné : le premier, vêtu d’une cape noire, mixe au dessus d’une foule entouré d’un système Funktion One. Le deuxième joue du piano, lui aussi habillé tout en noir. Depuis qu’ils ont lancé ce projet commun, mais surtout depuis leur dernier EP Aquarius, ils ont déjà reçu le soutien des plus grands, notamment d’Agents Of Time, lui aussi originaire de Bari. L’expérience d’un DJ de renom fusionnée aux connaissances musicales d’un prodige du piano fait de ce duo une des promesses les plus excitantes pour cette nouvelle année.


Pour commencer, pourquoi « Vomee » et comment ça se prononce ?

Le nom Vomee (se prononce Vómee ) vient d’un morceau de Dense & Pika, sorti en 2013 sur le label de Scuba, Hotflush. On a décidé de donner ce nom au projet principalement pour sa brièveté et son incisivité.

 

Avant de vous lancer dans ce projet, vous aviez déjà votre propre expérience en solo pour tous les deux, Gianluca ayant déjà un long passé de DJ avec des soirées partagées avec Mind Against, The Element, Âme et bien d’autres encore. Pourquoi avoir démarré cette collaboration? Vous connaissiez-vous auparavant?

Tout a commencé dans une boîte pas loin de notre ville d’origine. On se connaissait déjà, et on parlait de nos ambitions musicales. C’est là qu’on a décidé de mélanger nos talents pour atteindre un plus haut niveau. L’environnement de la soirée en elle même était propice à la prise de décision de créer ce projet.

 

On a pu lire que vous aviez des bases musicales académiques, que voulez-vous dire par là? Est-ce que vous avez fait des études dans la musique? En quoi cela joue-t-il un rôle dans vos productions?

Antonio : Nos éducations musicales sont complètement différentes. Gianluca, c’est un mec qui a déjà plus de 10 ans derrière lui en tant que DJ. Il a joué dans les plus grands clubs près de chez nous comme dans le pays entier, comme au Cromie ou au Clorophilia. À l’étranger, il a joué au Cosa Nostra à Malte, au City Hall ou à l’Under Club à Barcelone, où il a d’ailleurs établi une résidence récemment pour 2 mois. Il a joué ou Zwart Goud à Amsterdam pendant l’ADE. Moi en revanche, je viens d’un milieu très académique. Je joue du piano depuis tout gamin. J’ai fait le Conservatoire « Nicolò Piccinni », où j’ai étudié la musique classique pendant 10 ans. J’ai obtenu mon diplôme supérieur de Solfège et de Théorie Musicale. J’ai participé à de nombreuses compétitions nationales et internationales, avec des résultats encourageants. Ensuite j’ai commencé à toucher un peu aux claviers, aux orgues, je suis passé sur d’autres genres plus contemporains comme le Blues, le Jazz, la Soul, le Rock, la Pop. La musique électronique et la techno sont mes toutes dernières passions, je suis rapidement tombé amoureux du son des synthétiseurs et des machines analogues. Je pense que c’est cette profonde dichotomie entre nos origines et la fusion de ces 2 éléments qui représente la base pour construire un produit unique. De travailler avec un DJ expert comme Gianluca me permet de faire abstraction du trop plein de ce que j’ai appris, je peux me concentrer sur l’essentiel. Moins, c’est mieux.

 

Antonio : J’ai fait le Conservatoire « Nicolò Piccinni », où j’ai étudié la musique classique pendant 10 ans. J’ai obtenu mon diplôme supérieur de Solfège et de Théorie Musicale. 

 

Votre musique est sombre et mélodieuse. C’est la grosse tendance en ce moment, beaucoup d’artistes vont dans le même sens. Comment faites-vous pour vous démarquer? Comment faites-vous pour créer ce son unique et jamais prévisible?

Sans aucun doute, ce qu’on aime, c’est les ambiances dark, avec de fortes lignes de basses, accompagnées de pads hauts et intenses. Tous ces éléments réunis ensemble avec les drums et une mélodie dominant le tout, ça marche plutôt pas mal. Les machines analogues comme les Arturia, Moog ou Roland nous permettent de créer des morceaux puissants, en changement perpétuel. D’ailleurs, on travaille dur pour trouver la bonne manière de nous exprimer, en allant vers des sonorités plus progressives et électroniques, supportées par des lignes rythmiques bien propres à la techno, tout ça pour créer un son qui sort de l’ordinaire, en d’autres mots, notre son.

 

Quels artistes ou quels morceaux ont révolutionné votre point de vue sur la musique électronique?

Gianluca : Notre projet trouve ses racines dans le son du début des années 2000, avec Mathew Jonson, Richie Hawtin et Minilogue. Cependant, on a beaucoup été influencé par la musique qui nous a été proposé ces dernières années par des labels comme Life And Death, Innervisions, Kompakt, et bien d’autres encore. Des artistes comme Tale Of Us et Mind Against représentent évidemment la base, par rapport à leur évolution au sein de la scène électronique globale.

 

Quand on écoute votre dernier EP Aquarius et ses sonorités, et qu’à coté on regardes vos photos sur Facebook, on ne peut pas s’empêcher de faire un parallèle entre vous et Tale Of Us ou Mind Against justement!

Oui ce sont des artistes qu’on admire, pour leur créativité et leur singularité. J’ai eu la chance de jouer avec les deux duos, au nouvel an 2015, au Cromie, et c’est toujours un plaisir et une source d’inspiration que de voir ces gars là en personne et au travail derrières les platines.

Quel genre de set-up vous avez dans votre studio?

Alors au studio on bosse sur des analogues et des synthés, comme la Roland TR-8, la Sub-37 chez Moog,  la Microbrute SE d’Arturia. Il n’y a pas longtemps on a acquis la nouvel JP-08 de la nouvelle série Boutique par Roland, avec laquelle on espère avoir un son encore plus affiné. Des fois on utilise les VST, ou d’autres logiciels avec des plug-in. On préfère Ableton Live Suite pour la production, parce que c’est plus immédiat et intuitif que d’autres programmes. À l ‘occasion on aime bien expérimenter, on enregistre les drums ou des effets spéciaux depuis d’autres objets un peu plus disparates. À l’avenir on aimerait enregistrer des mélodies venant d’instruments plus classiques comme le piano ou les cordes, afin de sortir une prod’ encore plus personnelle et originale.

 

Il existe des artistes comme Recondite qui sont capables de produire avec le minimum, en voyageant, juste avec un ordi. Vous en pensez quoi?

Gianluca : Je pense que ça serait assez impossible dans notre cas, parce qu’on compose principalement sur analogue plutôt que du virtuel. D’une certaine manière, Recondite représente parfaitement le futur d’un genre dans lequel le support digital prend une place de plus en plus importante, année après année.

 

Recondite représente parfaitement le futur d’un genre dans lequel le support digital prend une place de plus en plus importante, année après année.

 

Quand on regarde vos photos de presse, on pourrait deviner que, comme lui d’ailleurs, vous avez un lien étroit avec la nature. Est-ce que c’est votre source d’inspiration principale?

Les Grecs pendant l’antiquité l’appelaient Φύσις. La nature est la source de tout ce qui se passe dans l’Univers. Ce qu’on souhaite, c’est évoquer ce sentiment là.

 

Vous avez des projets pour 2016? Un de vos morceaux, « Andromeda », a été joué pas Mind Against. Sortira-t-il prochainement?

On croise les doigts pour 2016, parce ça va pas être facile. Il va falloir qu’on bosse dur pour accomplir nos objectifs. L’EP Andromeda sortira sur le label italien Be Free Recordings, dont le track « Andromeda » qui est soutenu par Mind Against effectivement, mais aussi Fur Coat, Agents Of Time, The Element et beaucoup d’autres avec un gros remix de la part de nos amis néerlandais Hush & Sleep. On a prévu pas mal de dates, des podcasts, des partenariats pour des sorites dans les prochains mois. On a hâte de voir comment ça va se passer.

Vous avez déjà pensé à produire un album?

On travaille pour faire en sorte que ça arrive cette année. Gardez l’œil ouvert.

 

Parfois, des tracks mettent des mois à sortir. Vous en pensez quoi vous? C’est normal selon vous? Pour quelles raisons cela peut prendre si longtemps?

Il y a plein de facteurs qui rentrent en jeu : la créativité, l’inspiration. L’œstrus artistique, parfois ça veut pas sortir. Il y a des morceaux où on a passé tellement de temps dessus, et d’autres comme Andromeda où c’est allé suffisamment vite. L’attention qu’on porte au détail peut aussi être une autre chose qui retarde la naissance d’un track.

 

Mind Against et Tale Of Us sont des artistes que l’on admire pour leur créativité et leur singularité.

 

La hype autour de la techno en général ne cesse d’augmenter. En même temps, la scène techno italienne est en plein essor, avec de nouveaux talents mais aussi des vétérans menant le chemin, on pense à Mathame, Pisetkzy, à vous du coup aussi. Que pensez-vous de cette nouvelle ère?

D’un point de vue artistique c’est vrai que c’est la folie en ce moment. La montée de la scène techno est l’emblème d’un processus de croissance mais qui ne concerne pas que la musique, mais aussi le concept qui l’entoure comme la mentalité des gens et la culture.

 

Echoes Of October nous disait dans son interview que la techno n’a pas de nationalité. Pourtant, on peut observer encore une fois une certaine similarité au sein de la communauté italienne. Est-ce que vous êtes vraiment d’accord avec lui?

Absolument on est d’accord. La musique c’est quelque chose d’universel, des personnes venant de l’autre bout du monde peuvent devenir frères sur le dancefloor.

 

_________________

Quizz Express :

Artiste préféré : Mathew Jonson

Club préféré : Clorophilla Club

L’endroit le plus fou où vous rêvez secrètement de jouer : D.Edge

Un festival à ne pas rater : Le Sonar

Top 3 meilleurs tracks de tous les temps :

1. Mathew Jonson – Marionette

2. Oxia – Domino

3. Nathan Fake – The Sky Was Pink (James Holden Remix)

Top 3 tracks 2015 :

1. Stephan Bodzin – Singularity

2. Tale of Us – North Star

3. Mind Against & Somne – Vertere

Plutôt before ou after ?

L’after sans l’ombre d’un doute.

Beubou, Téo Dréan


English version :

1. First thing first, what does Vomee mean and how do you pronounce it?

The name Vomee (the correct pronunciation is Vòmee) comes from the namesake track by Dense & Pika, released in 2013 on Scuba’s Hotflush label. We decide to give this name to the project principally for its shortness and incisiveness.

 

2. Before you started your duo, you already had you own experience solo, Gianluca for example already played at events along with Mind Against, The Element, Âme etc… Why did you start a collaboration? Did you know each other already for a long time before Vomee?

G: It all started in a club near our home town; we already knew each other, and talking about our actual musical ambits, we decided to melt our skills, in order to reach an higher level. Sure the meeting in that party constituted for real the right atmosphere for the project’s creation.

 

3. We could read that you have an academic musical background, what do you mean exactly? Did you study music? How does it affect you when you want to produce a less academic sound?

A: we have completely different backgrounds; Gianluca has been working as a Dj for more than 10 years, playing in many of the most famous clubs in our local town and country, like Cromie or Clorophilla club, and abroad, like Cosa Nostra in Malta, City Hall and Under Club in Barcelona, city in which he recently established a residency for 2 months, or Zwart Goud in Amsterdam during this year ADE’s week. I come instead from a proper academic context, playing the piano since I have memory. I attended the “Nicolò Piccinni” Conservatory, addressing myself to classic music for 10 years, graduating in Solfège and Musical Theory, taking part to lots of national and international competitions, with positive results; then I gradually started to work with keyboards and organs, moving my ambits to more contemporary genres,  like Blues, Jazz, Soul, Rock, Pop; Electronic and Techno Music is my latest passion, as I literally fall in love with synthesis’ sound and analog machines.
I think that maybe this deep dichotomy between our origins and the fusion of this two elements represents the foundation to build a unique product: working with an expert Dj and producer like Gianluca I’m gradually learning to renounce to the unnecessary, focusing on the essentials. Less is better.

 

4. Your music is dark and melodious. This genre is very trendy these days with a lot of artists going in that direction. How do you break through? How do you manage to create a never predictable sound like you say?

Without doubts we like dark atmospheres, made of strong basslines accompanied by high and intense pads; all this elements together with the drums and a dominant lead melody work really fine, and analog machines from leader brands like Arturia, Moog, or Roland, allow us to create powerful and costantly changing tracks. By the way, we are working hard to find the right way to express ourself to the best, moving  to sonorities more progressive and electronic, supported by rhythmic lines proper of techno music, in order to create a not discounted sound, in other terms, our sound.

 

5. What artists/tracks did revolutionize the way you see electronic music?
G: Our project finds its own roots in the sound of early 2000’s, from artists such as Mathew Jonson, Richie Hawtin and Minilogue; nevertheless, we are impressed from music proposed in the last years by labels like Life and Death, Innervisions, Kompakt, and many others. Artists like Tale of Us and Mind Against represent for sure a landmark for their revolutionizing growth process inside the global electronic scene.

 

6. When we listen to your fresh EP Aquarius, your dark melodic soundscapes, and when we watch your pictures, we can’t help ourselves but to observe a parallel with other Italian duos like Tale Of Us or Mind Against actually.

G: we admire Tale of Us and Mind Against for their uniqueness and creative capacities. In particular, I had the fortune of playing with both, almost one year ago (January 31 2015), in Cromie club; it’s always a pleasure and a source of inspiration to personally see these amazing artists at work, and on the decks.

 

7. What kind of studio set up do you have?
We actually work in our studio with analog machines and synthesizers, like Roland TR-8, Moog Sub-37, Arturia Microbrute SE; we recently had on board the new JP-08 from the recent Boutique series by Roland, with which we hope to get to a sound more refined. We sometimes use VST, or other software’s plug in. We prefer Ableton Live Suite for production, because it’s more immediate and intuititive rather than other programs; occasionally we like to experiment, recording drums or fx effects from the most disparate objects. In future we’d like to record some melodies from classic instruments as piano, or strings, in order to achieve a product even more personal and original.

 

8. Some artists like Recondite are able to produce while travelling with just a computer. Do you also relate to this?
G: I think that this way would be certainly impossible for us, because we principally use analog machines rather than virtual sounds or drums; anyhow, artists like Recondite perfectly represent the future of a genre in which digital supports are becoming always more important, year after year.

 

9. We could guess that you are connected to nature when we see you pictures. Is it a source of inspiration?
A: Ancient Greeks used to call it Φύσις. Nature is the set of everything takes place in the Universe, and our desire is to evoke this feeling.

 

10. What are your projects in 2016? What about your track « Andromeda », already played by Mind Against? Will it be released on a next EP?
For 2016 we hope the best; it’s gonna be a tough year, and we have to work hard to achieve important results, as the Andromeda EP release on the Italian Be Free Recordings Label, including “Andromeda”, already supported by Mind Against, Fur Coat, Agents of Time, The Element, and many others with a bewitching remix from our dutch friends Hush & Sleep; we are also planning several podcasts, gigs, and partnerships for releases in the next months. We are looking forward to see what happens.

 

11. Do you think of producing an LP one day?
We are working for make this possible very soon during this year. Stay tuned.

 

12. What do you think of the very long process of releasing a track? Some tracks need more than a year to come out. For what reasons could it be so long sometimes?
It depends on many factors; creativity,inspiration, artistic estrus sometimes cannot easily come out. For some tracks we spent so much time, for others, like Andromeda for example, the production’s process has been enough fast. The care of details can be another reason of the slowness for some tracks’ birth.

 

13. The hype around techno music is growing everyday. At the same time,the italian techno scene is   really dazzling lastly, with fresh newcomers and also veterans leading the way. We think of Mathame, Pisetkzy… and you. What do you think of this era?
From the artistic point of view it’s a lucky period for our country; the rise of the electronic and techno scene is the emblem of a growth’s process that don’t concern only musical art movements, but extending the concept, mostly people’s mentality and culture.

 

14. Echoes Of October told us in an interview that Techno has not nationality. Do you agree with him? Don’t you think that we can observe a certain similarity or a spirit of community among the italian artists?
We certainly agree with this overview. Music is something that goes worlwide, through all the way; people from different sides of the world become friends, even brothers on the dancefloor.

 

Quizz express :

Favorite artist :
Mathew Jonson

Favorite club :
Clorophilla club

Craziest place you secretly dream to play at one day?
D.Edge

A must ­do festival?
Sònar

Top 3 tracks of all time
1. Mathew Jonson – Marionette
2. Oxia – Domino
3. Nathan Fake – The sky was pink (james holden remix)

Top 3 tracks 2015
1. Stephan Bodzin – Singularity
2. Tale of Us – North Star
3. Mind Against & Somne – Vertere

Predrinks or afterparty?
Afterparty without doubts.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *