Podcast #8 : Please Martine

Podcast #8 : Please Martine

A intervalles réguliers, un artiste ou un groupe composera un mix spécialement pour Techno Cadeau. Après Jona Sul, on retrouve le producteur français Please Martine, fondateur du collectif et label Céladopole.

 

Les podcasts s’enchaînent sur Techno Cadeau. Après Jona Sul, c’est au tour de Please Martine de nous dévoiler un mix d’un peu plus d’une heure, qu’il a ré-enregistré après l’avoir joué dans une soirée au Café de la Presse. Dans ce set, le producteur français souhaite mettre en avant l’énergie de la musique qu’il joue, et nous on se dit qu’il a plutôt bien réussi à remplir son objectif. En parallèle de son set, il répond à quelques-unes de nos questions pour nous expliquer comment il a pensé ce set, et pour nous présenter ses différents projets.

 

 

Peux-tu te présenter en quelques lignes à nos lecteurs ?

Et bien je m’appelle Martin, j’ai 25 ans, et je fais de la musique électro et du Djing depuis une bonne dizaine d’années. Il y a trois ans, j’ai monté Céladopole, un collectif artistique axé sur les musiques house & techno, avec lequel on organise régulièrement des évènements en club, et en extérieur pendant l’été. On a récemment développé le label au sein de Céladopole, avec un album de sorti et un VA en préparation.

 

Où as-tu enregistré ce podcast ?

C’est le dernier set que j’ai joué pour la soirée Base #5 au Café de la Presse. Je l’ai ré-enregistré chez moi, dans mon studio.

 

Qu’est ce que tu avais en tête au moment de composer ce mix ?

La soirée pour laquelle j’avais préparé ce set a une ambiance assez particulière : ils ont l’habitude de ne pas utiliser la scène et de mettre les DJs au milieu de la piste, histoire de rapprocher tout le monde – ce qui est vraiment cool. Du coup je m’attendais à être au milieu du public, j’ai donc préparé un set qui puisse tenir en haleine cette proximité tout du long, sans perdre d’énergie ni d’intensité.

 

Que veux-tu apporter à tes auditeurs avec tes propres productions ?

En fait, j’essaie surtout de rester fidèle à ma propre identité musicale, et de ne pas tomber dans de la production « qui doit sonner techno ». Donc j’essaie d’apporter le plus de moi-même aux auditeurs, et pas forcément ce qu’ils attendent.

 

Tu es plutôt un DJ du genre à improviser lorsque tu mixes, ou tu es plutôt le perfectionniste, qui prépare tout à l’avance ?

Ça dépend des fois. Quand je suis booké sur une date importante j’essaie de préparer un set inédit, et je le prépare minutieusement. Parallèlement, pour des sets plus longs ou lors des soirées que j’organise par exemple, je suis souvent amené à faire un long warm up, dans ce cas, j’improvise totalement.

 

C’est quoi tes futurs projets ?

En ce moment on prépare plusieurs évènements avec Céladopole, et une sortie vinyle qui compilera nos artistes résidents. Je bosse aussi sur une collaboration avec un autre DJ qui promet d’être assez brutale. Et dans l’idée, j’aimerais tenter de faire de l’expérimental avec une chanteuse. Mais ce n’est encore qu’un projet !

 

Romain Conversin

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *